Accueil

webtv

Lecture

De l'impression 3d en céramique

Lecture

Mesurer la déformation du sel, pour l'aménagement de réservoirs en cavités salines

Lecture

Electromagnetic forming process for metallic pieces

Lecture

Amélioration de la performance des éoliennes

Lecture

Vers un stockage géologique du C02 avec impuretés

+ Toutes les vidéos

 

Actualités

Retrouvez tous les événements passés ou à venir

Formation

Recherche

27/08/2019

L'École des mines 39-45

Exposition "Engagement et Résistance"

MINES ParisTech prolonge la commémoration du 75e anniversaire de la Libération de Paris.
À découvrir : une exposition d’archives originales et une série de portraits, retraçant la vie de l’École durant l’Occupation et l’engagement des élèves et ingénieurs au service de la France.

L'École des mines 39-45 L'exposition, créée avec l'aide du Souvenir français, est à voir jusqu'au 30 septembre 2019, en Espace Vendôme et à la Bibliothèque.

Être élève des Mines pendant la guerre

Voisine du Palais du Luxembourg, dont la Luftwaffe (armée de l'air allemande) avait fait son quartier général, l'École du Boul'Mich fut occupée du 16 septembre 1940 au 20 août 1944, par le service topographique de la photographie aérienne (STABIA) de la Luftwaffe.
C'est ainsi que le bâtiment des laboratoires (aujourd'hui Luxembourg) était utilisé pour le développement des photographies aériennes allemandes, tandis que les cours se poursuivaient dans le reste des locaux parisiens. Un mur séparait de façon étanche l'École des forces d'occupation.

Combien y avait-il d'élèves ? Comment se déroulait l'enseignement ? Les documents exhumés par Ludovic Bouvier, archiviste de l'École et Amélie Dessens, responsable du fonds patrimonial, ont permis de retracer le quotidien de l'École sous la guerre et l'Occupation.

Pour Amélie Dessens, le plus émouvant est peut-être la découverte des numéros de la « Mine noire », la publication des élèves pendant cette période.  « Le journal de l'École maintient le lien entre tous les élèves. Il comporte des messages pour les appelés, les réquisitionnés du STO et les prisonniers de guerre. L'École leur envoie des colis de livres pour qu'ils contienuent à étudier »... Ces précieux documents, exposés pour la première fois, seront bientôt numérisés, grâce à l'aide de la BnF.

L'École prend part à la Libération de Paris

Le 20 août 1944, face à l'insurrection parisienne, les Allemands se retranchent au Palais du Luxembourg et à l'École des Mines. Toute l'École est évacuée de ses élèves et personnels à l'exception du couple de concierges, M et Mme Meunier et de leur fille Agathe (qui livrera, des années plus tard à l'École, un émouvant témoignage). S.S et policiers allemands remplacent bientôt les soldats de la Luftwaffe et, le 25 août, les forces françaises de l'intérieur (F.F.I) et les soldats de la 2e Division blindée (D.B) de Leclerc libèrent l'École après des combats meurtriers.

Cette exposition révèle la part prise par l'École dans cet événement historique et permet de découvrir des portraits des élèves, anciens élèves et membres du personnel qui s'engagèrent dans la Résistance.
Elle bénéficie du soutien de l'association du Souvenir français, avec laquelle elle a été réalisée.

Visionnez le diaporama de l'exposition :

Exposition libration de Paris

> Télécharger le témoignage d'Agathe Meunier, qui avait 20 ans à la Libération

> En savoir plus sur Jean Montvallier Boulogne, tombé à l'âge de 24 ans devant l'École des mines

 
cole des mines 39-45 Engagement & Rsistance - MINES ParisTech

Agenda Centre des Matériaux MINES ParisTech - MINES ParisTech
Partager
Plan du site
Mentions légales efil.fr © 2014 MINES ParisTech